dimanche 21 septembre 2008

Nouveau blog

Pour ceux que ça intéresse de suivre mes aventures en Irlande du Nord c'est par là !

vendredi 11 juillet 2008

Merci à tous




Voilà, ma dernière semaine complète en Nouvelle-Zélande est sur le point de se terminer et le départ est maintenant très proche.

Ce message sera donc le dernier de ce blog.

Ces derniers jours sont assez bizarres. Vous savez, c'est comme quand on sais que la fin de quelque chose approche, on sais que c'est inéluctable, que cela va arriver, mais on n'y croit pas. J'ai du mal à imaginer que la semaine prochaine je serais en France et que cette aventure sera finie.

Alors voilà, je prépare mes bagages, j'achète mes derniers cadeaux, je dis au revoir à mes amis.
Je traine aussi beaucoup dans les rues, à marcher sans but précis, juste pour profiter une dernière fois de ce pays. C'est assez mélancolique en fait !

Mais cette expérience aura été quelque chose d'unique pour moi ! En six mois, j'ai pris de la bouteille ! J'aurais vu des paysages tous plus beaux les uns que les autres, vu la mer, la montagne, le soleil, la neige. Rencontré des personnes géniales, passé de très bonnes soirées, de très bons moments.

Enfin vous avez compris, ceci aura été pour moi une merveille chance et une grande expérience !

J'ai jamais aimé dire au revoir et je ne suis pas doué pour ça, donc je ne vais pas m'attarder.

Je voulez simplement vous dire merci, du fond du cœur, pour avoir suivi mes aventures, partagé mes joies et mes moments un peu plus difficiles. Je ne pensais pas qu'il y aurait autant de monde qui passe sur ce blog et cela m'a fait réellement plaisir ! J'espère que vous avez apprécié ces moments partagés tout autant que moi et que, malgré les fautes d'orthographes et mon expression pas toujours irréprochable mes récits vous auront fait un peu voyager.

Encore merci à tous et à très bientôt pour mes aventures en Irlande !


mercredi 2 juillet 2008

Je pense donc je suis ... pas forcément très intelligent !


Découvrez Les Wriggles!


Bien le bonjour !

La pensée du jour se résumerait ainsi : "putain, qu'est-ce que c'est pénible de faire un rapport !"

Cependant, et malgré le pénible de la chose, je dois dire que sur ce coup, je suis d'une rare efficacité ! 30 pages en 3 jours ! Un record absolu pour moi et qui doit certainement atteindre les minimas pour que je participe aux Jeux Olympiques ... encore faudrait-il qu'il y ait une catégorie rapport de stage !

Mais cette soudaine assiduité à un travail aussi pénible qu'une émission de Arte vient sans aucun doute possible du fait que je n'ai rien d'autre à faire en ce moment ... Même le fait de profiter de mes derniers jours en terre maorie est quasi impossible pour cause d'une météo définitivement hivernale ! Alors je bosse ...

Sinon, hier, j'ai eu la grande joie d'avoir une conversation MSN avec une certaine Clémence.

Clémence est une ravissante jeune femme auvergnate, coquette et très intelligente. Bon, je calme tout de suite les ardeurs des sauvages qui lisent ce blog en précisant que quand je dit "jeune", j'entends 2 ans !

Et là je vous vois tous maugréer, disant "qu'est-ce qu'il peut y avoir d'intéressant à parler à une pleureuse ?". Et là je vous répondrais que même le plus primaire des troupeaux vikings ce laisserait attendrir par ce petit bout de femme ! En tout cas moi j'ai passé un bon moment, j'ai bien ri, et il y a un morceau de pain et un morceau de gâteau qui attendent mon retour dans un boîte !

Tout ça pour dire qu'après cet agréable moment, mon cerveau tordu c'est laissé aller à des pensées métaphysiques pour le moins ... étranges !

En effet, devant tant d'innocence et de joie de vivre, je me suis dis que ça serais bien que tous les adultes soient en fait encore des enfants.

Imaginez, vous avez envie de dire à quelqu'un qu'il vous gonfle ou qu'il est moche, ben vous le dites. Vous avez envie d'aller aux toilettes, pas la peine de courir et d'attendre que l'occupant des lieux ai fini de lire le programme télé, vous lâchez tous votre pactage dans le futal en attendant sereinement qu'on vienne vous nettoyer tous ça. Les siestes sont obligatoires. Vous voulez manger du sable, des feuilles, des craies grasses ou de la terre, vous voulez sauter dans une flaque d'eau, bousiller vos vêtements, recracher votre plat dans votre assiette si c'est pas bon, vous curer le nez en public, pas de problèmes ! Aucunes limites ! En plus dans certains cas on trouvera ça mignon voire même attendrissant !

Mais bon, après une réflexion plus poussée, si tous le monde agissait comme ça, ça serait peut être bien un sacré bordel. Imaginez, vous faîtes vos courses, quelqu'un vous passe devant dans la queue qui mène à la caissière, vous taper sur votre assaillant (qui bien sûr est une personne âgée), elle se met à pleurer, donc vous aussi et puis tous les autres personnes de la queue se mettent aussi à pleurer (ceci venant du théorème que si un gamin se met à pleurer dans un groupe d'autre têtes blonde, ils finiront tous par chialer ...). Bref, ce serait quand même assez acrobatique comme vie !

Et puis je n'imagine même pas ce que pourrait donner certaines compétions sportives ....

Ayé !! J'ai fini

Ne voulant pas abdiquer dans mon raisonnement à la con, j'en suis arrivé à la conclusion que la vie était mal faite, je m'explique : il serait en effet infiniment mieux si notre vie se passait dans le sens inverse. C'est à dire qu'on commence par être vieux, pour finir jeune !

De ce fait, on attaquerait la vie par donner des petits coups de bêche dans un jardin, jouer à la belote, boire du pinard en cachette, regarder "Des chiffres et des lettres" et avoir mal aux articulations. Un petit programme tranquilou pour commencer en somme, sachant qu'on à rien à apprendre vu qu'on connait déjà tout.

Ensuite, on travaillerait mais en commençant par une pré-retraite. Et en plus avec du bol on serait chef, histoire de faire suer ces vieux de stagiaires (oui,parce qu'il faut avoir un raisonnement inversé ... vous me suivez toujours ?).

Puis viendrait le temps le plus pénible. La période ou les vieux disent qu'ils sont jeunes et les jeunes qu'ils sont vieux, je veux parler de la tranche 30-50 ans. La il y a tous et n'importe quoi, le mariage, les gosses, la maison à payer, les menaces du style "si tu retourne au bistrot avec ce tas de cons que tu appelles tes potes je retourne chez ma mère", le jubilé sportif, le monospace familial qui avance aussi vite qu'un veau dans une côte, etc ...

En fait, cette période ne bouge pas de place, elle reste "le gros morceau" à passer.

Puis viennent les années n'importe quoi. Alors là, comme on sait comment ça marche, on perd pas son temps en questions insolubles et on fonce tête baissée.

Après, c'est l'âge con. On va fumer en cachette, on traite ces parents de tous les noms, de toute manière ils ne connaissent rien à la vie et aux problème de vieux. On a de la bouteille alors pourquoi ils nous pompe l'air ces cons ? En plus les profs c'est des incapables et je vais fuguer avec ma 103 SP jusqu'à Limoges.

Et enfin, le meilleur !!! L'enfance ! On fini notre vie avec l'insouciance de notre âge ! Et toutes les choses interdites on peut les faire ! On risque au pire une claque à moitié sur les fesses à moitié sur la main de celui/celle qui la donne ... et puis si on pleure avec l'air bien tristounet on aura le droit à un gros câlin et même si on met tous ce que l'on a, à un gâteau !

Moi je trouve qu'une vie comme ça ça pourrait être pas mal avantageux!

Voilà, et pardon pour être complètement cintré !

samedi 28 juin 2008

Road trip d'une semaine dans le sud !


Découvrez Les Wriggles!


Et de neuf ... je croyais vraiment que cette fois-ci ça allait être la bonne ... et ben non, on réessayera l'année prochaine ! Bravo quand même aux toulousains qui méritent ce titre au vu de leur belle saison et de leurs nombreux blessés !

Bon sinon, je m'apprête à vous raconter mon voyage dans le sud, donc je vous conseille d'aller prendre un café, ou un truc à manger parce que ça risque d'être long !

Je suis donc parti mardi matin en compagnie de Mathieu et de Tom (un anglais) pour voir ce qu'il se passe au sud de l'île ! On décolle donc à 8 heures du matin direction les Pancakes Rocks à Punaikaiki. Bon, ok, ça c'est pas dans le sud, mais on fais un petit détour pour voir cette endroit unique au monde !


Agrandir le plan

La veille, à la météo, ils ont annoncé des chutes de neiges importantes dans Arthur Pass et on c'est vite rendu compte qu'ils avaient raison ...



Le problème, c'est que nous, on est parti à l'aventure à l'ancienne, sans équipements ... Donc à peine on commence à atteindre la route de montagne, un gars de la DDE nous court après et nous dit que les chaines sont obligatoires ... il faut donc en acheter ou faire demi-tour ! Le problème c'est qu'on est dans un tout petit bled ! On va voir dans le seul magasin du village et miracle, ils en vendent ! Par contre, c'est vraiment pas donner mais bon, c'est obligatoire ... On s'apprête donc à payer quand la vendeuse reçoit un coup de fil disant que la route vient de changer d'état, les chaines ne sont plus obligatoires à porter mais il faut en avoir dans le coffre au cas où. On se regarde et on décide de laisser les chaines et de tenter la traversée sans ...

Bon, ce fût assez épique par endroits mais on a réussi à traverser la montagne !

Et en sortant, on c'est aperçu très rapidement qu'on était sur la West Coast ! Un paysage hallucinant ! De la forêt tropicale de partout (et la pluie tropicale qui va avec ...), la côte, la mer déchaînée ... bref, un truc assez dépaysant !

Et puis, après près de 5 heures de route, on arrive enfin aux Pancakes Rocks ! Déjà, pourquoi un nom comme ça ? En fait, en anglais pancakes signifie crêpes, et ici, il y a un phénomène unique au monde. Avec l'érosion et tout un tas de raisons que j'ai oubliées, la côte ressemble à un immense tas de crêpes les unes sur les autres ! Mais bon, je vois que vous ne voyez pas ce que je veux dire alors regardez plutôt :



Sur cette photo c'est plus clair :





On a pas eu trop de chance car la météo était pourrie mais c'est vraiment très bizarre à voir !



Pas le temps de s'attarder. Il faut que l'on file avant la nuit à Franz Josef Village pour trouver une auberge de jeunesse et passer la nuit car le lendemain on doit randonner sur le glacier !


Agrandir le plan

Au passage, je vous montre (sans trucages) la couleur du ciel avant le coucher du soleil ...


On arrive enfin et on trouve facilement une place pour dormir. Après avoir manger une excellente soupe préparée par les gérants de l'auberge, on est allé faire quelques billards et boire quelques bières dans le seul bar du village. Mais on est pas resté très longtemps vu la grosse journée qui nous attendait le lendemain !

Après une bonne nuit, on constate en se levant que la météo est encore dégueulasse ...
On se rend donc à l'office de l'organisme qui fait faire les randonnées et après nous avoir donner des chaussures de marche avec crampons, des raincoats, des pantalons de protection, des gants, etc ... on est parti à l'assaut du Franz Joseph Glacier !

Voilà la bête :


A cet endroit, il y a autant de précipitation que dans la forêt Amazonienne et il pleut en moyenne 290 jours par an ... d'où la formation d'un glacier vu qu'en plus ça pèle en permanence ! Ce glacier est, avec le Fox Glacier, le plus grand de Nouvelle-Zélande et l'un des plus grand au monde ! A certains endroits, il y a plus de 600 mètres de glace ...

Bref, on chausse donc nos crampons et on attaque la montée ... pas très difficile vu qu'on avait dans le groupe une américaine pleine de de lentigo et deux australiens qui s'arrêtaient tous les 10 mètres ...


C'était la première fois que je faisais du glacier, et ben c'est génial ! La sensation que l'on a de marcher sur cette glace, c'est tout simplement super ! Par contre, le temps se dégradait de plus en plus (de la flotte, de la flotte et encore de la flotte ...) et le moniteur nous a dit que l'on arrêterait plus tôt que prévu ...

Mais bon, la marche était vraiment sympa malgré le froid et la pluie !



Petite vue de la vallée ... à ben non, on voit rien !



Une cave de glace (l'un des rares endroits où je pouvais sortir mon appareil photo car ailleurs, vu la pluie ...) :


Une crevasse parmi tant d'autres :


Bibi dans un cave de glace :


Puis, au bout de quatre heures, le moniteur a dit qu'il fallait rentrer, car là, avec la météo, ça devenait trop dangereux ... on c'est donc fait enflé 4 heures de marche et pas de remboursements ... juste un chocolat chaud !

On a donc reprit la route transis de froid et on c'est finalement arrêté à Wanaka, haut lieu des sports extrêmes en tous genres, pour passer la nuit dans l'auberge de jeunesse "The Purple Cow". Si Milka savait ça, ils pourraient demander de grosse royalties ...


Agrandir le plan


The Purple Cow !


Notre chambre a vite finie par ressembler à un camps de romanichel mais il fallait bien faire sécher tout notre bordel !


Le lendemain matin, on a eut le droit à un magnifique lever de soleil sur le lac et les montagnes :



Puis, on est allé à l'office du tourisme pour réserver notre prochaine auberge de jeunesse car on devait aller à Milford Sound, le plus beau coin de Nouvelle-Zélande mais aussi le plus touristique ...

Là, encore une mauvaise nouvelle, avec les chutes de neige, la route était fermée hier et pas sur qu'elle soit ouverte demain ! On a donc décidé de rouler comme des sauvages dans la journée pour rejoindre au plus vite les Sounds, histoire de pas louper le meilleur moment de notre voyage !


Agrandir le plan

Au passage, le Lake Wanaka :


Et la ville de Queenstown :


Quennstown est "the place to be " en Nouvelle-Zélande ! Ski, sports extrêmes, etc ... tout est réuni ! D'ailleurs, ce weekend c'est le Winter Festival, coup d'envoi de la saison de ski ... en juillet ! J'ai toujours du mal à m'y faire ...




Quelques photos des environs :


Et puis, on a aussi réussi à se faire bloquer par un troupeau de moutons !


La suite de la route fût épique ! Encore une fois, il fallait les chaines mais nous, têtus comme des bourriques on c'est dit "mais non, ça va passer !". Ben c'est en effet passé mais juste ! Car l'autre fait de ce trajet est qu'il n'y a pas des pompe à essence durant plus de 200 kilomètres ... on avait estimé qu'on en aurait assez mais il a tout fallu ! Et les derniers kilomètres étaient assez angoissants !

Il y a aussi eu l'épisode traversé du tunnel ou une voiture et un camion se croisent très difficilement ! Je vous jure, ce tunnel date de 1950 je crois et il est resté dans l'état ! Tout pourri, pas de lumière, tout petit !


Arrivés à bon port, on pose nos affaires à l'auberge et on se rend compte que l'on est dans un endroit magique ! Des falaises de partout, qui descendent à pic, des cascades, de la verdure, des rivières ... et du brouillard !


Il y a aussi des cailloux bizarres ...

Puis, la fatigue aidant on part de coucher en espérant que le temps du lendemain soit meilleur !

Le lendemain, on a la surprise de voir que la météo c'était trompée et que le temps n'est pas si pourri. On aperçoit même du ciel bleu des fois !

On part donc faire un petite randonnée en attendant le départ de notre "croisière".

Les Milford Sounds sont en fait des fjordlands. C'est à dire des sortes de bras de mer qui s'infiltrent entre des parois rocheuses verticales et qui, en dessous du niveau de la mer, descendent très profondément. On trouve les fjordlands principalement en Norvège mais ceux de Nouvelle-Zélande sont uniques au monde car ils sont recouvert de forêt tropicale ! Et la fosse marine est profonde de 1500 mètres par endroit !

Ici, une photo du Mitre Peak, le plus haut sommet des fjorlands (1600 mètres et des brouettes) :



Vous voyez le bateau sur la photo, c'est un "petit" bateau de croisière, ce qui vous laisse imaginer la hauteur de la falaise derrière ...



Encore le Mitre Peak en effet miroir !




Puis, on a enfin embarqué pour notre tour de deux heures dans cet endroit magique qui est, au classement des plus beaux endroits du pays, classé premier !


Et c'est parti pour un série de photo qui vous décrira mieux le lieu que mes commentaires :








Des cascades de partout !



Et puis cette immensité ...



On se sent vraiment tout petit. je ne sais pas si les photos vous donne l'impression du lieu mais c'est vraiment ... unique !





L'entrée du fjordland :


Et l'océan ...





Cette photo montre bien comment c'est partout : des falaises quasiment verticales qui descendent toutes de plus de 1000 mètres et recouvertes de forêt dense et de cascades !





On a aussi eu la chance de voir des dauphins (mais pas de baleines ni d'orques ...)

video

Et là venez pas me dire que c'est des impuretés sur mon objectif !

Sinon encore des paysages majestueux, grandioses qui vous font oublier le froid et que vous ne sentez plus le bout de vos doigts malgré la paire de gant volée au glacier :



Des cascades de plus de 400 mètres de hauts !



J'adore cette photo, elle montre bien la philosophie de l'endroit !


Et puis le couché du soleil !



Le même couché de soleil sur les Miror Lakes:


Et voilà, deux heures plus tard c'était fini. On est donc reparti des images plein la tête direction Gore pour passer la nuit.


Agrandir le plan

L'auberge de jeunesse était bien mais super froide ! J'ai eu l'impression de dormir dans un frigo ! Donc après une nuit plus que médiocre on a tracé direction Dunedin en empruntant la South Scenic Route.


Agrandir le plan

Là, on s'est arrêté devant la rue la plus pentue du monde :


La partie la plus pentue est sur la fin et on ne s'est pas senti le courage de tout monter ... mais regardez ce que ça donne rien qu'au début !


Selon les autochtones ce n'est peu être pas la rue la plus pentue du monde mais en considérant la longueur de celle-ci, c'est bien la plus raide !

Et puis, on a fini notre trajet pour rentrer à Christchurch juste avant la soupe !

Ceci était pour moi mon dernier trip en Nouvelle-Zélande car dans deux grosses semaines je serais de retour en France pour des vacances bien méritées !

Voilà, bravo à ceux qui ont tout lu de ce message et j'espère que j'ai su retranscrire la magie des lieux visités et des 1900 kilomètres parcourus !